Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
>  MACQUET EXPERTISE  <  Votre Expert Immobilier Amiable & Judiciaire (Cour d'Appel de Riom) intervenant secteurs Clermont Ferrand, Puy de Dôme 63 et Auvergne, étendus à toutes régions en valeurs vénales et loyer commercial.

Les prix de l'ancien au 1er trimestre 2011

12 Avril 2011 , Rédigé par MACQUET EXPERTISE Publié dans #PRIX - IMMOBILIER D'HABITATION

Dans sa dernière lettre de conjoncture, la FNAIM rappelle tout d'abord qu'en 2010, après les baisses enregistrées en 2008 (-3.1%) et en 2009 (-4.9%), le marché de l'ancien avait connu de nouvelles pressions à la hausse des prix : plus vives sur le marché des appartements (+7.6% entre le 1er trimestre 2009 et le 4ème trimestre 2010) que sur le marché des maisons (+3.0% sur la même période).
L'année 2010 avait également été marquée par une envolée des prix à Paris (avec +15.7% de hausse par rapport à 2009, les prix ont atteint un niveau record de 7 645 €/m² au 4ème trimestre 2010).

Ce constat posé, la FNAIM avance aujourd'hui que l'emballement du marché n'aura toutefois pas eu lieu au cours des premiers mois de 2011, écartant tout mouvement de hausse généralisé à l'ensemble du marché. Au cours du premier trimestre 2011 (par rapport au 4ème trimestre 2010), les prix ont même enregistré un léger recul sur le marché des appartements en région Bretagne, Languedoc-Roussillon, PACA et Ile-de-France.

Dans ces régions, les prix restent pour autant supérieurs à ceux observés au printemps 2009 - début 2010 : c'est notamment le cas des régions Alsace (+5.9% sur un an) et Aquitaine (+3.4%) qui ont enregistré de plus fortes baisses au cours du premier trimestre 2011. A l'inverse, les pressions à la hausse des prix (variations trimestrielles positives) s'observent dans les régions jusqu'alors relativement épargnées par la remontée des prix (Centre, Rhône Alpes) ou presque (Pays-de-Loire, Bourgogne, Auvergne).

Dans l'ensemble, les prix des appartements France entière sont restés stables. Après leurs hausses enregistrées au second semestre 2010, ils impriment toujours une variation élevée en glissement annuel : +4.9% au 1er trimestre 2011 par rapport au 1er trimestre 2010, comparable en Ile-de-France (+5.3%) et en province (+4.6%). Ils s'établissent désormais au même niveau que celui observé au 1er trimestre 2007, il y a quatre ans.

Les prix des maisons ont quant à eux enregistré une hausse de +4.2% au 1er trimestre 2011. Ils semblent désormais avoir impacté la tendance haussière du marché observée en 2010 et à laquelle ils avaient échappé : leur variation en glissement annuel atteint +4.2% au 1er trimestre 2011, par rapport au 1er trimestre 2010. Ils s'établissent désormais à un niveau supérieur de l'ordre de 2.0% à celui observé en 2009 (variation annuelle moyenne) dans la presque totalité des régions.

Au total, les prix de l'ancien ne semblent pas avoir connu de surchauffe au cours du 1er trimestre 2011 pour se stabiliser autour d'une variation annuelle moyenne de +2.0% France entière (+3.4% en Ile-de-France, +1.4% en province). C'est du moins la tendance sur laquelle s'accorde l'ensemble des professionnels : interrogés sur leur perception de l'évolution des prix, 58% d'entre eux estiment que les prix à la vente sont restés stables au cours des trois derniers mois, seuls 30% ont le sentiment qu'ils ont plutôt augmenté et notamment au sein des agences parisiennes et sur les marchés de pénurie d'offre.

 

Accéder ici à l'intégralité de la lettre de conjoncture de la FNAIM. 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article